Dernières nouvelles
Accueil / Outils / La lecture à haute voix en cycle 3

La lecture à haute voix en cycle 3

lecture orale silencieuseMais pourquoi nos élèves ont-ils du mal à lire à haute voix? Pourquoi certains d’entre eux ne sont pas encore capables de répondre même oralement à des questions de compréhension simples et explicites en cycle 3 ?

– “ils ne sont pas concentrés” ou “ils n’écoutent rien”

=> réponse un peu facile… Je me suis penchée sur la question…

 
Premier constat

Je me souviens avoir travaillé à la fac sur les difficultés liées à la lecture à voix haute avec Catherine Le Cunff, auteure du livre Enseigner l’oral à l’école primaire. Elle avait porté notre attention sur les points de fixation en lecture, c’est à dire sur les mouvements oculaires au cours de la lecture.

En observant un enfant de CE2 et un lecteur adulte, le constat est évident :

  • un adulte ne fixe son regard qu’à deux ou trois endroits lorsqu’il lit une ligne.
  • un enfant de CE1, lui, fixe son regard à 6 ou 7 reprises

Conclusion : le lecteur expert anticipe davantage et son regard ne s’arrête pas sur chaque mot. C’est d’ailleurs pour cela que nous lisons plus rapidement dans notre tête qu’oralement.

 

Deuxième constat 

En fouillant un peu sur le Net, je suis tombée sur un document parlant du décodage et du lien entre la lecture silencieuse et la lecture à haute voix. Il révèle toute l’importance de la lecture à haute voix. En effet, selon certaines études menées, bien que la lecture silencieuse nous permette souvent de mieux comprendre ce qu’on lit, le passage à la lecture silencieuse ne peut se faire qu’après avoir acquis “les automatismes de la lecture oralisée”. Pourquoi ? Tout simplement parce que lorsqu’on lit silencieusement, on lit oralement à soi même dans sa tête et que “l’information phonologique influence la lecture de façon automatique et quasi irrépressible”.

Observez donc un peu ces tests !

test lecture 1test lecture 2test lecture 3

 

En voici l’analyse :

analyse tests lecture

 

“Au final, l’ingénieuse batterie de tests que le psychologue a concoctée indique que le lecteur expert entend dans sa tête de façon irrépressible la “petite musique des mots” (voir les tests). En lisant en silence, on traduirait donc instinctivement les graphèmes en phonèmes : les lettres couchées sur le papier deviennent un bruit virtuel, celui produit si elles avaient été lues à voix haute. Et c’est par l’analyse de cette musique virtuelle que le sens est attribué aux mots ! C’est donc bien par le son, fut-il virtuel, que la forme prend sens…”

On comprend donc que la maîtrise de la lecture à haute voix est un élément essentiel pour devenir un lecteur expert. On peut donc déduire les constats suivants :

>  L’enfant qui lit lentement se concentre trop sur le déchiffrement et n’accède pas au sens.

>   Un bon lecteur ne segmente ni les syllabes, ni les mots. Pour comprendre, il faut lire plus vite que la parole.

>   Il faut donc dominer le déchiffrement pour anticiper.

Le nombre de points de fixation posés par un lecteur constitue donc un réel indicateur d’anticipation. Voilà ma conclusion ! Et je pense que je m’en servirai comme critère d’évaluation de la lecture à voix haute (le problème étant que cela demande beaucoup de temps).

 

Mise en place

Bon, c’est bien joli tout ça, mais comment travailler cela avec nos chers bambins ?

Bien évidemment, il va falloir lire à haute voix quotidiennement en y consacrant au moins 15min. Il faut motiver les enfants et pour les motiver, il faut les amuser donc jouer avec la ponctuation, avec les indices grammaticaux, lire à plusieurs etc.

Toujours en fouinant, j’ai trouvé un vraie mine d’or sur le site de l’académie de Caen.

  • Voici un panel de jeux que j’ai simplement remis en page pour que ces jeux puissent éventuellement être plastifiés et qu’ils servent d’une année sur l’autre. Attention, il faut impérativement les imprimer en couleur. Attention, il faudra peut-être imprimer le tout en format  A3, je ne me rends pas encore compte de la lisibilité, je verrai cela une fois le doc imprimé. La difficulté est bien entendu croissante.Lire-à-haute-voix-en-jouant.pdf
  • Voici aussi un extrait de l’ouvrage écrit par Yak Rivais qui propose de multiples jeux de lecture :Lectureorale.doc
  • Yak Rivais adore jouer avec les mots, je me suis souvent servie de ses livres pour les rédactions, il barre des mots, écrit à l’envers, change les déterminants, invente des mots : j’adore cet auteur ! Voici quelques références :

 


Ceci pourrait vous intéresser

humour grammaire voyelle voyou

Comment devenir un As de la Grammaire en cycle 3 ?

Oui, je vous le jure, c’est possible ! Aujourd’hui, je vais vous présenter ma “pépite …

23 commentaires

  1. Merci pour cette article, qui souligne l’importance de la lecture à haute voix, même en cycle 3.
    (Pas trop d’accord sur le test n° 3, car l’orthographe joue un rôle prépondérant sur la classification des mots -image mentale du mot- davantage sans doute que la vocalisation intérieure, du moins pour un lecteur expert).

  2. Merci beaucoup ! Pleins de pistes à explorer !!

  3. Merci pour les petits commentaires, plutôt d’accord avec abcdefgh concernant le test 3 mais cela ouvre une piste tout de même, et peut être que pour certains (pas tous donc), la “vocalisation intérieure” prédomine sur l’orthographe.

  4. Oui, tu as raison. A la relecture de ces mots, il y a ambiguïté.

  5. Merci beaucoup pour votre article très intéressant.
    Cordialement.

  6. je cherchais des activités sympas et concrètes pour travailler la lecture à haute voix, grâce à toi, c’est chose faite ! Merci pour cet article fort intéressant.

  7. merci pour ce résumé pour le travail fourni.

  8. Encore un site très attractif, clair et facilemnt utilisable.Merci pour la mise à disposition et bonne suite!
    theodule

  9. Article passionnant !
    Je cherchais des jeux pour entrainer mes élèves en lecture à voix haute. C’est fait !
    Merci beaucoup pour ce partage.

  10. Pile poil ce que je cherchais pour des APC au cours desquelles je vais travailler la lecture oralisée avec des élèves de CE.

    Merci

  11. Merci, je minimisais l’importance de la lecture à haute voix, car ayant eu plusieurs fois l’expérience personnelle de non compréhension lors de lecture extériorisée par rapport à une lecture à moi même. Merci pour ces jeux que je vais tenter de mettre en place dans ma classe de petits lecteurs.

  12. merci pour les idées

  13. Formidable! Je ne l’ai pas trouvé à temps pour mes deux premières périodes d’APC, mais je le garde pour l’année prochaine : grand merci !

  14. Merci ! je cherche depuis longtemps des activités sympas à mettre en place pour l’APC pour un remplacement et là ça me sauve !

  15. Merci, c’est exactement ce que je cherchais, des petits jeux sympas pour améliorer la lecture à haute voix !

  16. Merci pour cette compilation. Je cherchais quelque chose de ludique pour les APC et j’ai trouvé mon bonheur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *